ladepecheElite 2 - Villefranche-de-Rouergue (12) - XIII. élite 2. Villefranche-de-Rouergue et ses entraîneurs dressent un premier bilan de saison.

Pour la saison 2014-2015, l'équipe élite 2 de Villefranche XIII Aveyron est entraînée par le duo Jeff Rios et André Olari. Si pour André, déjà coentraîneur la saison passée, la fonction n'est pas nouvelle, il n'en est pas de même pour Jeff Rios qui accède ainsi à ce poste. Au terme d'un mois de compétition, rencontre avec les deux coentraîneurs pour un premier bilan.

 

Au soir de cette victoire, votre sentiment ?

De la joie, bien évidemment, avec ce bon résultat. Une victoire difficile, certes, mais acquise de haute lutte.

Après quatre rencontres jouées, quel est le bilan comptable ?

Sur nos quatre rencontres jouées, nous totalisons deux victoires dont une à l'extérieur, un match nul à domicile et une défaite, courte, certes, mais défaite tout de même.

Ce qui est important, c'est qu'à chaque sortie nous avons totalisé des points. À La Réole, nous ramenons le point du bonus défensif. Cela faisait longtemps que Villefranche XIII Aveyron n'avait pas effectué un tel début de saison.

Vous êtes classés seconds, alors tout va pour le mieux ?

Attention de ne pas s'enflammer. S'il y a du bon, il faut voir la réalité en face. Nous ne jouons pas encore assez en équipe. De ce côté, beaucoup de travail reste à faire car on se repose trop sur les individualités. Après la victoire à Tonneins, on «se voyait beau» mais la vérité du terrain a montré nos lacunes avec notamment trop de fautes qui rendent le ballon à l'adversaire. Là encore, il faut travailler.

Votre préparation d'avant saison a été positive puisque, encore aujourd'hui, l'équipe a semblé plus fraîche que l'adversaire ?

Depuis la reprise nous avons bien travaillé. Avec André on a changé pratiquement tout, tant du point de vue préparation physique que tactique. Physiquement, la préparation a été intense du point de vue tactique, il faut laisser du temps pour que tout se rode.

Dans quel sens allez-vous poursuivre ?

Maintenant, nous nous attachons à créer un véritable esprit collectif. Notre effectif a beaucoup évolué, il manque de cohésion : de nombreux jeunes arrivent, les étrangers prennent leurs marques. Nous devons monter peu à peu en puissance.

 

Propos recueillis par Alain Dintilhac

 http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2014/10/20/201410201915-full.jpg

Un bon début de saison pour Villefranche XIII Aveyron et ses coentraîneurs. /DDM, A. D.