ladepecheCe samedi, Villefranche XIII remet le couvert pour sa grande journée «bœuf à la broche». Un grand rendez-vous de la convivialité et de la gastronomie qui drainera toute la journée la foule sur les équipements de la Madeleine.

Vénéré comme un dieu, attendu comme le porteur de la bonne parole et adulé tout le long de la journée, le bœuf à la broche est l’objet de toutes les attentions : le spécialiste de la cuisson, le cantalou Genso, gère avec bonheur la hauteur de la flamme, l’intensité des braises, le choix du morceau de bois pour affiner la cuisson. Durant près de 10 heures, il officie auprès de la «bête» afin que celle-ci se transforme en «belle», même si les lames acérées des quelque six bouchers en viendront rapidement à bout. Car dès la fin de la cuisson, la course contre la montre est lancée pour ces professionnels de la découpe: tout doit être à point pour le service des convives. S’il existe des journées placées sous le signe des spécialités régionales, le bœuf à la broche en fait partie intégrante. Dès le matin, le déjeuner aux tripous attire toujours autant : spécialistes ou néophytes, tous se pressent pour déguster dans une parfaite dévotion ce mets si curieux.

Accompagné de blanc ou de rouge, celui-ci est consommé avec des pommes de terre vapeur, suivi de fromage et de la fouace. à midi, place au repas campagnard; quant au soir, le «boeuf-aligot» tiendra la rampe…

Tout un art Au travail et au service.... Le chiffre : 17

août> autour du «bœuf à la broche». C’est une journée non-stop qui attend les visiteurs autour du foirail de la Madeleine, ce samedi 17 août, à l’invitation de la commission festivités de Villefranche XIII. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte tant le programme est varié. Guy Gensonnie est éleveur de vaches de race salers mais il est aussi prestataire de services, spécialiste dans la cuisson à la broche d’animaux entiers. C’est lui qui officiera ce samedi dès les premières heures...

Bénévoles - Une sacrée implication

Samedi17 août, le foirail de la Madeleine drainera encore une fois la grande foule pour la 11e édition du bœuf à la broche. Voilà maintenant plus de 10 ans que la commission festivités de Villefranche XIII Aveyron a transformé un bel essai avec cette manifestation qui s’est imposée dans le paysage festif estival de la région. Autour des Jacques Tranier, Michel Grégory, Michel Froment, Serge Latour, Pierre Bonnefond, Alain Mazet et Alain Reygasse, de nombreux bénévoles œuvrent durant plus de trois jours afin que chaque convive ou chaque visiteur reçoive un accueil chaleureux.

A découvrir - L'attrait des belles voitures

Toujours aussi rutilantes, les voitures anciennes passionnent autant de curieux. Très sollicités par les visiteurs, les propriétaires de ces «belles» ne se lassent jamais de conter telle ou telle anecdote, tant sur les recherches de pièces pour la remise en route ou du dernier voyage effectué au volant de celle-ci ! à l’heure des récompenses, le plaisir d’entendre rugir les chevaux cachés sous le capot ne fait que conforter l’engouement du public.

Evénement - C'est la 11e édition

Dès l’aube, le foirail grouillera de monde pour le vide-greniers qui regroupe un nombre impressionnant d’exposants. Ainsi, durant toute la journée, curieux, chercheurs avisés ou simples acheteurs défileront devant les stands. Ensuite, viendra l’heure des réjouissances gastronomiques avec le déjeuner aux tripous. Toujours autant prisée, l’exposition des voitures anciennes rappellera à certains leurs escapades de jeunesse et permettra à chacun d’attendre le repas campagnard. Mais la longue attente pour la cuisson du bœuf à la broche tiendra en haleine durant plus de 10 heures les fins gourmets. Véritable héros de la journée, le bœuf à la broche trônera sur son gril sous l’œil averti de l’ami Genso qui aura la lourde tâche de mener à bien la cuisson. Mais là, pas de souci, celui-ci en connaît tout un rayon et les convives de la soirée dansante ne seront pas déçus : le bœuf sera cuit à point.

La Dépêche du Midi

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2013/08/14/201308141773-full.jpg

La découpe du bœuf, c'est tout un art dans lequel il ne faut pas perdre le moindre instant pour que les parts soient servies comme il se doit. / Photo DDM