ladepecheComment analysez-vous la défaite 38-20 le week-end dernier face à Villegailhenc-Aragon ? Avant ce déplacement, nous avions mis en garde les joueurs sur les points forts du VARL. Nous avions face à nous une formation très expérimentée qui sait attendre et être décisive sur certains temps forts. Pour les contrer, les consignes étaient notamment de monter très fort en défense et d’exercer une pression constante.

Malheureusement, lorsque nous n’avons pas respecté ce plan de jeu, les Audois ont été très efficaces et réalistes. En revanche, en fin de première période et en début de seconde, nous les avons mis en difficulté en respectant les consignes données. Ce manque de constance est aussi peut-être dû au manque de compétition. Sinon, quels sont les points positifs de cette rencontre ? Face à un prétendant au titre avec une équipe bien huilée, le groupe a démontré de belles possibilités.

Même si une grande partie de l’effectif a été maintenue, certains changements ont eu lieu à des postes importants. Mattéo Méraville a intégré la charnière. Cyrus Payne est arrivé à l’arrière. Ces changements demandent un certain temps quant à la mise en place d’automatismes. Il faut laisser un peu de temps pour que le groupe se reforme et absorbe toutes ces nouvelles arrivées. Aujourd’hui, vous recevez Toulon qui a été euphorique lors de la première journée en s’imposant 56-4 face à Salon. En s’imposant largement face à Salon de Provence, les Varois ont donné le ton. Ce seront de sérieux adversaires. De plus, le week-end dernier, ils ont joué sans leurs trois Australiens. Ce week-end, seront-ils qualifiés ?
Quoi qu’il en soit, on attend une belle réaction du groupe. La motivation et l’envie sont là. Si dimanche dernier on a affronté une formation très expérimentée, ce dimanche, les deux groupes alignés auront un point commun : une moyenne d’âge jeune.